La mutuelle santé auto-entrepreneur : quelle étape pour un bon choix d’assurance ?

À l’instar des salariés, les auto-entrepreneurs ont la possibilité de choisir une mutuelle pour leurs frais de santé. Avant de souscrire une mutuelle santé auto-entrepreneur, il est important de prendre en compte tous les critères qui vous permettront de faire le bon choix. La mutuelle santé a également pour rôle de compléter les remboursements du régime obligatoire. Quelles sont les étapes à suivre pour choisir son assureur ?

Faire le point de ses besoins

Faire le point sur vos besoins est la première étape lors de la souscription d’une mutuelle. Si vous avez une pathologie qui nécessite des soins réguliers, ou si vous avez des problèmes dentaires ou d’audition, vous devez être vigilant. Analyser votre comportement lorsque vous êtes malade, vous permet de définir au préalable vos besoins.

Cela consiste à déterminer si vous avez besoin de prescriptions spécifiques ou non. Il est également utile de garder vos dépenses de santé et celles de vos proches sur une année. Calculez ensuite le reste à charge et comparez le montant de la complémentaire santé qui pourra vous coûter.

Étudier les garanties des mutuelles santé

La majorité des mutuelles proposent généralement les garanties de base en l’occurrence l’hospitalisation, les soins dentaires, les soins d’optique et les soins médicaux courants. Ces garanties couvrent par ailleurs le ticket modérateur. Cette formule vous suffira si vous respectez le parcours de soins coordonnés et évitez les actes avec dépassement d’honoraires.

En revanche, elle n’est pas suffisante si vous avez des lunettes ou besoin de soins dentaires coûteux. La mutuelle ne vous indemnise pas si vous avez une perte de revenu causée par votre arrêt de travail. Si vous voulez être pris en charge dans une pareille situation, tournez-vous vers des contrats d’assurance adaptés.

Analyser le montant des remboursements

Chaque mutuelle a sa manière d’exprimer le montant de remboursement. Certaines adoptent le pourcentage alors que d’autres proposent des forfaits. Il est alors parfois difficile de vous placer face à ces contrastes. Si votre garantie complémentaire santé indique 600 % de la base de remboursement de l’assurance maladie, cela explique que cette dernière peut vous verser jusqu’à 6 fois de l’assurance maladie que vous touchez. Parfois, les 600 % ne représentent pas une très grosse somme. Pour une prothèse auditive remboursée à 5,32 euros, la mutuelle ne verse que 6 fois de ce montant, soit 31,92 euros.

Vous pouvez également opter pour les remboursements au forfait. Ils s’appliquent à un nombre limité de prestations ou de consultations dans le temps. L’assurance peut vous rembourser dans ce cas 3 remboursements par an pour des séances d’ostéopathie. Le montant des remboursements varie d’un complémentaire santé à une autre.

Comparer les conditions de remboursement

Après l’évaluation du montant des remboursements, vous devez vous pencher sur le fonctionnement de chaque mutuelle. Il est conseillé de vous renseigner sur les délais de remboursement. Certaines mettent trop de temps par rapport aux autres, pour faire le remboursement. Ce versement tardif pourra avoir un impact sur votre trésorerie. Pour fuir ce genre de situation, tournez-vous vers les mutuelles qui proposent le tiers-payant. Ce choix vous aide à vous dispenser de payer une avance de la part mutuelle pour certains frais comme les frais médicaux, les factures de pharmacie, les frais d’analyse et la radiologie.

Toutefois, certains complémentaires santé appliquent un délai de carence pour se préserver des personnes souscrivant une mutuelle sur un délai très court.

  • Ce système leur permet d’obtenir un remboursement unique comme dans le cas d’une prothèse dentaire.
  • Un délai de carence est égal à une période pendant laquelle la mutuelle ne vous rembourse pas certains soins. Il se situe en général sur les 3 ou 6 mois suivants votre souscription.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*